visage d'un bébé qui pleure à cause des coliques

Les coliques chez le nourrisson

La colique est un comportement très fréquent chez 1 nourrisson sur 5 avec un pic entre 2 à 12 semaines. Avoir des coliques ne veut pas du tout dire que l’enfant n’est pas en bonne santé. Mais Malgré ça, les parents s’inquiètent beaucoup et se fatiguent trop devant chaque crise de colique de leur bébé.

Ces périodes difficiles peuvent durer pendant des heures qui semblent éternelles, se répéter tous les soirs à la même heure sans arrêt!

Maman et Papa attachez vos ceintures et Bienvenue dans le monde des coliques!

Comment diagnostiquer un bébé qui souffre des coliques?

Vous ramenez votre nouveau-né à la maison en très bonne santé, vous êtes émerveillée par votre ange qui ne fait que dormir, manger, faire pipi et pleurer parfois afin de communiquer avec sa maman et son papa.
Puis un jour,cet émerveillement est arrêté par des crises en sanglots de votre nourrisson, des jambes agitées et un visage tout rouge… Probablement Il s’agit bien d’une crise de colique.

En effet, chez les bébés atteints de coliques, les pleurs commencent soudainement sans aucune raison apparente et persistent longtemps malgré tous les efforts des parents pour les calmer…

Généralement, Les médecins diagnostiquent les coliques infantiles sur la base de la « règle de trois« : Les pleurs inconsolables :

  • Durent au moins trois heures successifs
  • Se produisent au moins trois jours par semaine
  • Persistent pendant au moins trois semaines d’affilée

La bonne nouvelle est que la colique infantile ne dure pas. La plupart des crises atteignent leur maximum vers 6 semaines, puis commencent généralement à diminuer entre 10 à 12 semaines.

À 3 mois (généralement un peu plus tard chez les prématurés), la plupart des nourrissons atteints de coliques semblent être guéris miraculeusement. Les coliques peuvent cesser brusquement sans aucun traitement, ou se disparaissent progressivement.

Beaucoup de patience et la tempête s’apaisera un jour.

Quels sont les Symptômes et les signes d’une colique infantile ?

En plus de la règles de trois, voici quelques autres signes et symptômes qui vous aideront à comprendre ce qui se passe avec votre bébé:

  • Les pleurs ont lieu tous les jours à la même heure (généralement en fin d’après-midi ou en début de soirée, mais cela peut varier selon le cas).
  • Les pleurs semblent se produire sans raison (pas parce que le bébé a une couche sale, qu’il a faim ou qu’il est fatigué).
  • Le bébé peut lever ses jambes, serrer ses poings et les bouge beaucoup plus que d’habitude.
  • Il ouvre et ferme ses yeux, , fronce les sourcils pour exprimer sa souffrance.
  • Un transit intestinal plus important avec évacuation des gaz
  • Ballonnement du ventre et flatulence
  • Les pleurs perturbent les repas et le sommeil, le bébé cherche furieusement le mamelon pendant l’allaitement et le repousse dés qu’il reçoit le lait dans sa bouche .
bébé avec une crise de colique ferme les yeux visage rouge et fronce les sourcils

Quelles sont les causes des coliques?

Bien que la cause exacte des coliques reste un mystère, les experts savent que ce n’est pas le résultat ni de facteurs génétiques ni de ce qui s’est passé pendant la grossesse ou l’accouchement. Ce n’est pas non plus à cause d’une mauvaise compétence des parents pour soulager et prévenir les crises de coliques.

Ceci dit, voici quelques théories sur les causes possibles des pleurs coliques:

  • les nouveau-nés vers la fin du premier mois, deviennent plus sensibles aux stimuli de leur environnement. Avec autant de nouvelles informations et découvertes, certains nourrissons deviennent saturés, souvent en fin de journée. Pour libérer ce stress, ils pleurent (et pleurent et pleurent). Tout disparaît lorsque le bébé apprend à filtrer certains stimuli environnementaux et évite ainsi une surcharge sensorielle.
  • Un système digestif immature. La digestion des aliments est une tâche pénible pour le tout nouveau système gastro-intestinal d’un bébé. En conséquence, les aliments risquent de passer trop rapidement et de ne pas se décomposer complètement, entraînant ainsi des douleurs dues aux gaz intestinaux.
  • Reflux acide infantile;La recherche a révélé que le RGO chez le nourrisson (reflux gastro-œsophagien) est parfois un facteur déclenchant les coliques. En effet, le RGO chez le nourrisson est souvent le résultat d’un sphincter oesophagien inférieur sous-développé, le muscle qui empêche l’acide gastrique de remonter dans la gorge et la bouche, ce qui peut irriter l’œsophage. Les symptômes comprennent des régurgitations fréquentes, une mauvaise alimentation et de l’irritabilité pendant et après les repas. La bonne nouvelle est que la plupart des bébés ont moins de RGO à partir d’un an (et que les coliques disparaissent généralement beaucoup bien avant).
  • Allergies alimentaires ou sensibilité; Certains experts pensent que les coliques sont le résultat d’une allergie aux protéines du lait (ou à une intolérance au lactose). Plus rarement, les coliques peuvent être aussi, une réaction à des aliments spécifiques ingérés par la maman allaitante. Dans les deux cas, ces allergies peuvent provoquer des douleurs abdominales susceptibles de déclencher un comportement colique.
  • Exposition au tabac: ne fumez pas et ne laissez personne fumer autour de votre bébé.

Quels sont les principaux remèdes pour soulager les coliques d’un bébé :

Avec la frustration et l’épuisement que vous éprouvez devant chaque crise de colique, vous vous sentez même coupable de ne pas trouver un remède efficace pour calmer les pleurs inconsolables de votre bébé.

Voici quelques consignes à suivre afin de vous aider aider à apaiser la situation jusqu’au passage de la tempête. ( n’essayez pas trop d’astuces à la fois, ça risque de le surcharger et intensifier les pleurs que vous essayez d’arrêter).

Si vous suspectez une stimulation excessive:

  • Pleurer est le seul moyen pour un bébé de communiquer ses besoins. : précipiter à ses côtés rapidement, le réconforte et le fait sentir en toute sécurité. En fait, des études ont bien montré que réagir rapidement et calmement aux pleurs de votre bébé réduit véritablement son stress et ne risque pas du tout de le gâter.
maman tient son bébé dans ses bras et réconforte ses pleurs
  • Limitez le nombre de visiteurs et exposez en parallèle votre bébé à de nouvelles expériences et de nouveaux objets dans son environnement en particulier en fin d’après-midi et en début de soirée. Ceci permet de le préoccuper, et d’éveiller ses sens .
  • Créez le calme. Essayer de rendre son environnement zen et serein, pourrait l’aider à se détendre. Atténuez les lumières, parlez ou chantez doucement dans des tons apaisants (ou l’admirer silencieusement)

Si vous soupçonnez des problèmes gastro-intestinaux:

  • Couchez votre petit sur le ventre sur vos genoux ,ou debout, son ventre contre votre épaule. Ensuite, frottez ou tapotez doucement son dos lorsque vous le tenez. En fait, le pouvoir du toucher à lui seul peut être très apaisant pour la mère et l’enfant.
maman masse le dos d'un bébé assis  sur le ventre

Si l’agitation inconsolable de votre bébé est due aux gaz, le roter aidera parfois à soulager la douleur.

  • Appliquez souvent des massages anti gaz à distance de ses repas, sur le ventre en mouvement circulaire,écartez et repliez les jambes du côté du ventre. Ceci l’aidera à évacuer les gaz.

Quand un enfant pleure, c’est comme si l’avenir se voilait la face.

Julien Lorcy

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *