homme touche ses cheveux

La perte des cheveux ou Alopécie

80 % des gens déclarent perdre leurs cheveux indépendamment du sexe et de l’âge. Cependant, la perte des cheveux appelée aussi Alopécie est un phénomène tout à fait naturel. En fait en moyenne, on perd 50 à 100 cheveux par jour, et la durée de vie moyenne d’un cheveu est de 7 ans. Ceci s’explique du fait que tous les cheveux ne se trouvent pas sur la même phase de leur cycle de vie.

Cycle de vie d’un cheveu:

Le cheveu passe par une multitude de phases durant son cycle de vie depuis sa naissance jusqu’à sa chute:

  • 85% en phase Anagène : phase de croissance du cheveu, elle dure environ 3 ans.
  • 2 % en phase catagène: une phase de transition entre la vie et la mort du cheveu, dure environ  2 à 3 semaines.
  • 10 % en phase Télogène : le cheveu est mort et prêt de quitter sa racine, elle dure 3 mois.

A partir de quand peut- on dire que la chute des cheveux est vraiment anormale?

Au moment où on commence à perdre en permanence des cheveux par poignée après chaque brossage, dans le bain en bouchant les canalisations, sur les vêtements, partout par terre, on remarque progressivement que les cheveux s’affinent et on commence même à avoir des trous.
c’est en ce moment-là qu’il faut consulter un dermatologue pour bien comprendre la raison de cette chute et voir comment intervenir pour la stopper.

brosse remplie de cheveux suite à leur chute

Quelles sont les causes de la chute des cheveux?

L’alopécie peut-être à l’origine de deux principales causes:

Une chute temporaire:

Elle est provoquée soit à cause de:

  1. un changement saisonnier : généralement les cheveux tombent remarquablement pendant l’hiver et l’automne et régénèrent pendant le printemps et l’été tout comme les feuilles des arbres.

Arbre dégarni pendant l’automne

2. d’autres facteurs environnementaux tels que:

  • un choc émotionnel
  • le stress , la fatigue
  • l’accouchement,
  • la ménopause
  • une carence alimentaire à l’issue ou non des régimes alimentaires.
  • l’exposition des cheveux à des produits cosmétiques agressifs ( Sulfates, silicone Paraben… )

Une chute permanente ou alopécie androgénétique:

Généralement elle est beaucoup plus fréquente chez les hommes (66%) que les femmes ( 2 à 5 % ).

Du fait que la calvitie est très sensible aux effets hormonaux notamment la testostérone, qui est une hormone sexuelle incontestablement responsable sur la croissance des cheveux et des poils. Certes les femmes aussi secrètent cette hormone, mais avec des quantités beaucoup moins importantes, en plus elles sont pré-immunisées contre la calvitie grâce à leur sécrétion d’œstrogène et de progestérone.

Alopécie avancée
Alopécie Androgénétique chez l’homme

La calvitie est un caractère génétique souvent héréditaire que malheureusement on ne peut pas le traiter sans une intervention chirurgicale.

Comment diagnostiquer une alopécie ?

Quand on rencontre sérieusement des problèmes capillaires, il est judicieux d’aller consulter un dermatologue. Ce dernier va cibler exactement l’origine de cette alopécie,s’il s’agit respectivement d’une alopécie temporaire ou androgénétique, en diagnostiquant l’état de la racine sous microscope si le bulbe contient encore de cheveux ou aucun cheveu ne peut malheureusement repousser.

un biologiste observe sous microscope une lame  de cheveux.
Diagnostic de la racine du cheveux

De même le docteur prescrit à son patient, un bilan sanguin pour la recherche d’une éventuelle carence en (Fer, vitamine, protéine…) ou la présence d’une telle pathologie responsable de cette chute.

Quel traitement efficace pour stopper une alopécie?

Selon le diagnostic révélé, le traitement adapté par le docteur repose sur plusieurs solutions:

Alopécie temporaire:

  • Administrer des compléments alimentaires: (vitamine B, H « biotine » sels minéraux: magnésium potassium, Zinc…) responsables à l’amélioration de la qualité du cuir chevelu.
  • Suivre des séances de mésothérapie: cette technique a pour but de stopper la chute, booster le bulbe capillaire et stimuler la repousse par des injections de principes actifs ( vitamines, acide hyaluronique, des antioxydants, des sels minéraux …).
  • Suivre des soins de PRP: C’est une technique basée de même sur l’injection des facteurs actifs de croissance contenus dans le plasma du patient lui-même et riches en plaquettes (PRP) afin de stimuler la repousse, en agissant directement sur les cellules souches du follicule pileux.
  • Prescrire l’une des deux célèbres molécules connues par leur effet inhibiteur de la chute et leur fortification du cuir chevelu: le minoxidil et le finastéride . Néanmoins, certains médecins ne recommandent plus ce genre de traitement suite à leur effet secondaire très prononcé (dépression, manque de libido, manque d’appétit, perte de poids…).
  • suivre -une bonne hygiène pour écarter tout état de stress et de traumatisme psychologique.

Alopécie androgénétique:

Si rien ne fonctionne et la personne se trouve devant une alopécie androgénétique, on n’a pas alors d’autres solutions que le recours à l’intervention chirurgicale (la greffe de cheveux) qui est coûteuse, mais présente en contre partie des résultats très satisfaisants au bout de 12 à 18 mois.

Cette intervention se base principalement sur deux techniques:

  1. la F.U.T: Transplantation des Unités Folliculaires appelée couramment greffe par bandelette, et qui consiste à prélever une bandelette horizontale sur l’arrière du crâne, pour la réimplanter dans la zone de calvitie après l’avoir découpé en petits greffons. L’opération dure environ 4 heures, sous anesthésie locale, son inconvénient c’est qu’elle elle laisse une cicatrice au niveau de la couronne .
  2. la F.U.E : Extraction d’Unités Folliculaires, elle est plus chère, indolore, on passe une journée à l’hôpital, ne laisse aucune cicatrice, son inconvénient c’est qu’elle entraîne au début du traitement une diminution de la densité capillaire au niveau de la couronne environ 30 % puisqu’on enlève dispersement un grand nombre de greffons de cette partie et on les réinjecte dans la zone dégarnie en attente de leur repousse.

La calvitie est peut-être un signe de virilité, mais elle restreint terriblement nos chances de pouvoir le prouver.

Cédric Hardwicke

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *